Bien Vu Mars 2019 Nº 275 - Copyright Mars 2019

100 % Santé : une réforme sans vrais gagnants ?

L’étude menée par Xerfi pour le compte du Rof a été publiée mi-février. Après celles de Carte Blanche et du Gifo, voici donc la troisième analyse de l’impact potentiel de la réforme 100 % Santé sur le marché à partir de 2020. Même si elles divergent quant à son ampleur, l’étude du Rof rejoint celle du Gifo sur la baisse probable sur marché, évaluée entre -2 et -6 %. Tous ces chiffres sont à prendre avec précaution, bien sûr. Et l’équation du marché à partir de 2020 reste à plusieurs inconnues : combien parmi vos porteurs choisiront les paniers RAC 0 ou une offre dissociée ? Vos clients adapteront-ils leur achat de monture sur le nouveau plafond de remboursement à 100 €, comme ils l’ont fait sur le plafond à 150 € après la réforme des contrats responsables ? Quelle sera l’attitude de ceux qui renonçaient jusqu’alors aux équipements pour raisons financières et l’effet de volume engendré ? Les pouvoirs publics, comme le Rof et le Gifo, estiment qu’il pourrait y avoir 1 million de nouveaux clients, les grands bénéficiaires de la réforme. Quelle que soit la résolution de cette nouvelle équation, l’ensemble de la filière optique, fabricants, particulièrement fournisseurs de montures, et opticiens sera impacté. L’Etat également puisque, au-delà du manque à gagner en termes de TVA, la réforme sur les 3 secteurs, optique, audio et dentaire, prévoit que les trois-quarts de son financement seront portés par la Sécurité sociale. Les grandes gagnantes seraient donc les complémentaires santé. Elles dégageraient sur l’optique une économie aux alentours de 350 millions €, largement supérieure à l’effort qui leur est demandé pour la mise en place de la réforme (250 millions € sur l’ensemble du dispositif). Mais cette dernière pourrait bien remettre en cause le modèle de leur mainmise sur le marché. Pour les réseaux de soins, le pari de la réforme n’est pas gagné. Alors même qu’ils s’apprêtent à procéder à leurs nouveaux appels d’offre, la question se pose de la pertinence de leur rôle de régulateur du marché, maintenant que l’Etat endosse cette fonction. Ces interrogations sur le rôle des réseaux ne sont pas le seul fait des professionnels de santé, mais aussi des complémentaires santé qui sont leurs clients. C’est peut-être là, la grande transformation induite par la réforme : elle rebat les cartes pour tous les acteurs du marché, y compris les plateformes. En instaurant un nouveau rapport de forces, elle devrait conduire les opticiens à desserrer l’étau des Ocam pour rétablir avec eux une relation contractuelle plus équilibrée.

Marie-Dominique Gasnier

Important : Ce site utilise la technologie ASP, vous devez accepter l'utilisation des cookies

Pour toutes questions ou remarques propos de ce site, Veuillez envoyer un email au Webmaster
Bien Vu 120 avenue du Gnral Leclerc 75014 Paris - 01 44 16 74 00
Copyright © 1996 - 2019 Bien Vu