Bien Vu Septembre 2017 Nº 258 - Copyright Septembre 2017

Un nouveau rôle pour les réseaux ?

Alors que la feuille de route du gouvernement concernant le reste à charge en optique reste encore à définir, de leur côté les réseaux de soins renforcent progressivement mais sûrement leur position sur le secteur. Il y a 2 ans, à la même période, Carte Blanche Partenaires lançait son offre Prysme : une collection propre de montures en partie labellisée OFG. Cette année, Itélis franchit une étape supplémentaire et esquisse ce que pourrait être un nouveau rôle des réseaux de soins au sein de la filière optique. Fin juillet, les opticiens du réseau Itélis ont reçu un questionnaire portant sur la construction d’un avenir en commun et la préparation du réseau de soins de demain. Sonder ses adhérents pour connaître leur niveau de satisfaction relève d’une stratégie élémentaire. Mais, sur les 31 questions, pas moins d’un tiers concerne ce que pourraient être les nouvelles modalités du partenariat opticiens/Itélis : remises sur des produits et services (télédétourage, matériel, sites Internet, outils informatiques…), mise en place de formations, offres de crédit pour développer le point de vente, assurances pour le magasin ou les équipes, rémunérations pour une participation à des campagnes de prévention menées par Itélis en entreprises ou maisons de retraite… En somme, le questionnaire dessine les contours d’un réseau de soins qui courcircuiterait les centrales et les enseignes. Pas étonnant donc que le Snor (Syndicat national des opticiens réunis) et l’Udo (Union des opticiens) conjointement avec le Rof (Rassemblement des opticiens de France) aient vivement réagi en dénonçant “l’intervention dans les relations opticiens/ fournisseurs, dans la formation en magasin, dans la stratégie marketing des magasins, dans les actions de prévention qui pourraient être développées en dehors du point de vente…”. Et demandent à Itélis et à tous les réseaux de soins qui s’engageraient dans cette démarche de les recevoir. Pour les associer à tout projet visant à faire évoluer le métier ? Est-il encore temps ? On imagine bien que les questions posées par Itélis sont là pour valider des projets à l’étude. Et les réactions syndicales semblent singulièrement en retard, et peu à même de rééquilibrer les rapports de force. De leur côté, les réseaux de soins n’ont pas attendu pour s’adapter à la nouvelle organisation du monde de l’assurance et à la révolution de la prévention dans le domaine de la santé. Mais l’avenir n’est pas forcément écrit. En dépit des profondes mutations que la profession a connu ces dernières années, nous n’en sommes qu’au début. Et c’est à chacun de mettre en place le changement qu’il souhaite pour lui-même et pour l’ensemble de la profession.

Marie-Dominique Gasnier

Important : Ce site utilise la technologie ASP, vous devez accepter l'utilisation des cookies

Pour toutes questions ou remarques propos de ce site, Veuillez envoyer un email au Webmaster
Bien Vu 120 avenue du Gnral Leclerc 75014 Paris - 01 44 16 74 00
Copyright © 1996 - 2017 Bien Vu